Dieu? Le plus grand scientifique!

||  Accueil  ||  L'auteur  ||  Contact  ||  



Les trois Adams.

  

*Questions du mois*

Liste complète des questions >>>
|| Q1 || Q2 || Q3 || Q4 || Q5 || Q6 || Q7 || Q8 || Q9 || Q10 || Q11 || Q12 || Q13 || Q14 ||
|| Q15 || Q16 || Q17 || Q18 || Q19 || Q20 || Q21 || Q22 || Q23 || Q24 || Q25 || Q26 ||
|| Q27 || Q28 || Q29 || Q30 || Q31 || Q32 || Q33 || Q34 ||

*Q28 – Pourquoi la Bible reste-t-elle LE best-seller, après tant de siècles?

1. Introduction

On n'échappe pas aux attaques du diable, chaque fois qu'on veut affirmer vigoureusement sa foi! Le monde évangélique avait proclamé 2003 ANNÉE DE LA BIBLE, et réellement des efforts considérables avaient été accomplis pour répandre la Parole de Dieu, particulièrement cette année-là, dans le monde entier.

Mais simultanément,

  1. des traductions douteuses ont été répandues qui suppriment la REPENTANCE transforment la RÉSURRECTION, et négligent la CONVERSION;

  2. des réflexions de théologiens, de divers crus, ont exprimé des doutes quant à la vérité de certains textes adoptés depuis des millénaires;

  3. des archéologues (même des Juifs!) ont nié jusqu'à l'existence d'un Temple à Jérusalem, et du règne glorieux de Salomon;

  4. enfin, on a promu égaux à la Bible des textes apocryphes trouvés au Proche-Orient, qui mettent même en doute des vérités bibliques confirmées par le Saint-Esprit depuis des milliers d'années…(1)

Mais pourquoi donc alors, reste-t-elle encore actuellement LE best-seller de tous les livres imprimés dans le monde? Car, il faut le savoir : chaque seconde qui passe, quelqu'un reçoit une Bible dans le Monde…


2. Bref historique de la Bible (22)

  1. Elle est en réalité une collection de livres, écrits par de nombreux auteurs poussés par le Saint-Esprit, après des expériences spirituelles particulièrement extraordinaires, et répartis dans un grand espace de temps. Elle a donc une valeur humaine unique, exprimant des expériences faites avec Dieu par des personnes extrêmement variées, et sur des thèmes éternels de l'humanité. De ce fait, elle a une valeur éternelle, pour tout homme qui cherche un contact personnel avec Dieu.

  2. Elle est donc bien LE message de Dieu aux hommes de tous les temps, et sa valeur, de ce fait, est éternelle. De plus, elle parle à des gens de toutes races, de toutes cultures et de toutes nations. Elle est traduite dans quasi tous les idiomes et toutes les langues de la Terre, et elle est distribuée à vil prix ou gratuitement, en quantités, par des croyants, fidèles évangélisateurs, qui en ont compris l'immense valeur spirituelle.

  3. L'Ancien Testament - ou la Bible hébraïque - est un recueil de livres écrits par des hébreux entre 1300 et 200 avant Jésus-Christ. Tous, et particulièrement les livres prophétiques (comme Jérémie par exemple) ont été soigneusement copiés à la main et conservés sans modification aucune, des siècles durant, par les Juifs, qui sont le peuple choisi par Dieu pour se révéler au monde entier. Quand les copies s'abîmaient, on en faisait d'autres, mot à mot, exactement conformes, comme on a pu le vérifier encore récemment, en découvrant dans des jarres le texte d'Esaïe (entre autres) dans les Manuscrits de la Mer Morte, à Qumram, ou dans de vieux documents grecs du Monastère de Sainte-Catherine, poussiéreux et en partie détériorés, en 1844 par Tischendorf, un savant allemand.

  4. Même durant leur déportation à Babylone, les Israélites ont gardé intégralement les textes sacrés, qui ont dès lors eu plus de valeur que le Temple de Jérusalem qui avait été complètement détruit, et le pays qui avait été réduit quasi à un désert. Ils sont ainsi devenus Le peuple du Livre (de Dieu).

  5. De retour dans leur pays, les Juifs ont subi ensuite l'influence de la culture grecque. La colonie juive d'Alexandrie, très importante en nombre, a été choisie par le roi Ptolémée, pour traduire la Bible (et d'autres livres juifs) en langue grecque. Ce fut la version dite des 70, traduite de l'hébreu par 72 savants extrêmement rigoureux.

  6. Ainsi, au temps de Jésus, les textes de l'Ancien Testament sont répandus en hébreu et en grec dans tout l'Empire romain, où les Juifs ont constitué de nombreuses colonies, portant dans leur cérémonial la Parole de Dieu, constituée de leur loi (le décalogue) et de leur histoire (en rapport avec leur foi inébranlable durant des siècles), des paroles de leurs prophètes, des psaumes et des livres poétiques, à valeur spirituelle particulièrement importante. Tous ces îlots spirituels vont être utilisés par l'apôtre Paul et les premiers chrétiens pour répandre l'Évangile de Jésus-Christ.

  7. Les textes de l'Ancien Testament sont écrits sur des rouleaux de cuir, et sont gardés dans les synagogues, scrupuleusement; et, seuls des scribes les lisent, durant le Sabbat, au peuple réuni. Jésus Lui, les exposera et commentera directement au peuple, comme dans le « Sermon sur la montagne », par exemple.

  8. Après sa résurrection, les chrétiens remplis du Saint-Esprit à la Pentecôte, et persécutés aussitôt comme leur maître, s'en iront prêcher partout à partir des seuls textes de l'Ancien Testament, démontrant que Jésus est bien le Christ que les Juifs attendaient depuis des siècles. Les églises, rassemblements de ces nouveaux croyants, se répandent et s'écrivent mutuellement, et les écrits des apôtres sont continuellement transmis d'une église à l'autre.

  9. A mesure qu'on s'éloigne du temps de Jésus, les témoins directs diminuent en nombre. Aussi, pour conserver la Foi, quatre hommes particulièrement vont rédiger les Évangiles : Matthieu, Marc, Luc et Jean; et Luc y ajoutera les Actes des Apôtres. Ces pages retracent les actions les plus remarquables des ministères de Jésus et de ses compagnons. (« Évangile«  veut dire « la bonne nouvelle« ). Puis ensuite, de nombreuses lettres circuleront entre les églises. Quelques-unes sont dans nos bibles : épîtres de Paul, de Pierre, de Jean, de Jacques, de Jude, par exemple.

  10. Pour trier tous ces documents, plus ou moins inspirés par le Saint-Esprit, plusieurs Conciles se sont réunis aux 4e et 5e siècles, et ils ont choisi ceux qui étaient dignes d'être incorporés dans le Nouveau Testament. Après des temps pénibles de persécutions, l'Empereur romain Constantin devient chrétien en 315, et il proclame le christianisme religion de l'Empire romain.

  11. Mais beaucoup ne comprennent pas le grec (le latin est dès lors la langue véhiculaire); alors, c'est Jérôme (après 19 ans de travail) qui va traduire toute la Bible en latin. Il précise que certains écrits admis ont une valeur moindre, et les dénomme des « écrits non canoniques « (ou « apocryphes). Ils resteront dès lors dans les bibles catholiques avec cette annotation, mais les protestants ne les incorporeront plus dans les versions actuelles de la Bible.

  12. Ainsi la Bible Vulgate latine sera recopiée à la main des milliers de fois, par des moines en particulier, avec une conscience extraordinaire et une grande fidélité aux textes originaux, souvent en agrémentant les textes de très belles enluminures. Et au Concile de Trente (1546-1563) le canon des Écritures saintes est définitivement agréé par la chrétienté.

  13. Malheureusement, la Bible reste dans les églises et les couvents. Seuls les ecclésiastiques peuvent la lire et l'utiliser pour leurs sermons. Le peuple n'y peut avoir accès, ne connaissant souvent même pas le latin. Ce n'est qu'au 8e siècle que Bède-le-Vénérable traduit l'évangile de Jean en anglais; puis à Lyon, au 12e siècle, Pierre Valdo traduit une bonne partie de la Bible en langue romane. Des évangélistes parcourent ensuite à deux tout le pays, y prêchant l'Évangile et créant les Communautés vaudoises. Et en 1382, John Wicliffe traduit en anglais toute la Bible, et se fait excommunier par le pape Grégoire XI, qui fait brûler des copies de sa traduction.

  14. Enfin, la découverte de l'imprimerie par Gutenberg va bouleverser toutes les traditions rigides, dès 1450. Le premier Livre qui sera imprimé et rapidement répandu, c'est la Bible en latin. Et en 1466, Mentelin de Strasbourg imprime la première bible en allemand, traduite à partir du latin. En France, c'est Jean de Rely qui (sur la demande du roi Charles VIII) achève aussi sa traduction en Français. Enfin, à Bâle en 1516, Erasme fait imprimer un texte du Nouveau Testament en grec et en latin. Ce sera ce texte qui bouleversera le moine Martin Luther, qui va à son tour traduire toute la Bible en allemand; elle deviendra Le livre des réformés.

  15. En français, c'est Lefèvre d'Etaples, avec 3 étudiants : Jean Calvin et Louis Olivier, de Noyon, et Guillaume Farel, de Gap, qui proposent une traduction d'après les textes originaux. Lors d'une mémorable rencontre, groupant des délégués (paysans, seigneurs et pasteurs) venus de nombreuses régions d'Europe à Chanforans, le 12 septembre 1532, ce rassemblement décide de financer une traduction à partir des originaux en hébreu et en grec. Ce fut la Bible d'Olivétan, révisée plus tard pour mieux répondre à l'évolution du français, par Osterwald, de Neuchâtel (Suisse, en 1742).

  16. Dans l'Église catholique, non moins de 18 traductions seront faites à partir du latin, dont celle de Sacy en 1696. Mais ce n'est qu'en 1904 qu'apparaît la 1re version à partir de l'hébreu et du grec, celle de l'abbé Crampon.

  17. Enfin, à la fin de 1975, la Bible était traduite, entièrement ou en partie, en 1577 langues! Et à fin décembre 2003, (selon « Le Point« (2) elle était traduite en 2303 langues et distribuée à 30 millions d'exemplaires chaque année sur la Terre. Elle est ainsi le livre le plus répandu dans le monde, et de nouvelles traductions sont constamment effectuées, soit pour atteindre de nouvelles populations, soit pour suivre l'évolution des langues.

L'Alliance biblique universelle et l'Association Wycliffe des traducteurs de la Bible, font un travail de base considérable de diffusion et de traductions. Et de nombreux organismes la propagent et la distribuent, comme par exemple ces dernières années, par l'Association « Bibles par Internet« .(3) En effet, beaucoup de personnes cherchent Dieu sur l'Internet (2-3 millions chaque jour, selon Google!) On constate des besoins inextinguibles du Livre des livres dans toutes les régions de la Terre, malgré, d'autre part, de constantes oppositions et interdictions, allant jusqu'à sa confiscation et sa destruction. En Algérie, par exemple, les portes se ferment pour la diffusion de la Bible ou du christianisme en général, et 2 chrétiens ont été assassinés ces jours derniers à Béjaia par des islamistes.


3. La puissance de la Bible

Qu'est-ce donc qui lui donne un si grand pouvoir, encore de nos jours? Malgré des attaques incroyables de toutes sortes, par :

  1. D'autres livres que l'on dit « inspirés«  ou religieux, comme le Coran, le livre de Mormon,…etc., etc.

  2. D'innombrables best-sellers qui durent quelques mois ou années, mais qui sont rarement réédités pendant des siècles.

  3. Des « critiques externes«  faites par des incroyants ou des athées militants.

  4. Des « critiques internes«  par des théologiens ou des « savants«  qui ne croient pas à son inspiration par l'Esprit saint.

  5. Des soit-disant experts archéologiques qui nient les déclarations historiques qui sont dans la Parole de Dieu, au vu de l'interprétation qu'ils font de leurs fouilles. Après quelques années, l'on n'entend plus parler d'eux, parce que des découvertes nouvelles viennent les contredire et confirmer la Bible!

  6. Des systèmes politiques ou politico-religieux qui veulent établir un Paradis sans Dieu sur la Terre, ce qui est parfaitement illusoire avec le temps.

  7. Des innombrables idées philosophiques ou sectaires utilisant leurs propres écrits, en mettant de côté la Bible.

  8. L'indifférence religieuse extrême de notre Europe occidentale pour la Bible ou les traditions chrétiennes.

  9. Les très nombreuses bibles qui dorment dans des placards chez«  Monsieur Tout-le-monde« .

  10. Les caricatures qu'on en fait, car on n'en lit que quelques textes épars… avec lesquels on se permet de tirer des conclusions hâtives, voire moqueuses.

Et j'en oublie sans doute!...

Non, la Bible s'explique par elle-même, et il faut la lire entièrement et humblement dans la prière, au besoin avec une concordance, pour en découvrir toute la Vérité - et connaître tout à coup le Plan de Dieu, tant pour l'Humanité que pour chaque personne qui s'y attache. Au cours des siècles, des millions d'humains ont ainsi été convertis à Dieu, simplement par la Bible, et ils ont ensuite suivi Jésus, durant toute leur vie désormais.

Et ça continue! La Parole de Dieu subsiste à jamais (4) – Car toute chair est comme l'herbe, et toute sa gloire comme la fleur de l'herbe; l'herbe sèche et la fleur tombe, mais la Parole de Dieu demeure éternellement, reprend l'apôtre Pierre dans son Épître.(5)

ALORS, POURQUOI TOUS CES DÉTRACTEURS?

En réalité, c'est parce qu'ils ne croient pas à l'Auteur du Livre des livres! En effet, la Bible n'est pas comme les autres livres, elle n'est pas écrite par de nombreux auteurs indépendants, des bergers, des rois, des prophètes, etc. mais « c'est poussés par le Saint-Esprit«  qu'ils ont écrit tous ces textes,(6) si complémentaires les uns des autres. Alors, cela signifie tout simplement que tous ces détracteurs ne croient pas qu'il existe un Saint-Esprit! Ou même un Dieu Créateur! Alors, ils commentent à leur gré, sans révérence, des textes saints par lesquels Dieu peut parler indistinctement, dans Sa sagesse infiniment variée, au plus simple homme comme au plus intellectuel, au plus pauvre comme au plus riche, au plus primitif comme au plus cultivé, au plus antique comme au plus actuel!

Alors, ils ont planqué Le livre de Dieu dans des armoires poussiéreuses, car hélas – en Europe – 90 % des bibles s'y sont réfugiées… parce qu'ils ne croient pas au Saint-Esprit, actuellement vivant et présent, jusqu'au retour de Jésus. Ainsi, même les paroles si remarquables du Seigneur Jésus Lui-même sont oubliées ou galvaudées, parce qu'incomprises. Elles ne sont plus que des slogans ou des idées moralisatrices quelconques, et non plus La Parole de Dieu.

Ces détracteurs sont devenus incapables de redevenir, devant l'immensité du Créateur, comme des petits enfants; pour avoir assez d'humilité du cœur pour rechercher ce Dieu caché dans les Écritures, qui sont le véritable Testament qu'Il nous a donné gratuitement! Ils sont devenus incapables de reconnaître et d'entrer dans le Royaume de Dieu! (Voir l'entretien de Jésus avec le théologien juif Nicodème).(7)

Mais souvent, heureusement, un homme quelconque – « petit«  ou « grand« , socialement parlant – découvre du fond de son désespoir une vieille bible cachée dans une malle de son galetas (8), il découvre en la lisant le Trésor caché qui sera son salut pour TOUTE LA VIE, présente et éternelle! Son Salut, quoi; et LE PORT, après des années de navigation infernale…


4. Le Miracle dans la Bible

Ce qui frappe le lecteur, dès le début de sa lecture de la Bible, c'est l'ampleur qu'y prennent les miracles. Tout est axé au fond sur les interventions (rares, mais constantes) de Dieu à travers les siècles. Miracles, dans les récits de base de la Création (dans le Livre de la Genèse), miracles à diverses reprises pour les Patriarches, miracles en faveur du peuple choisi par Dieu (Israël), miracles à travers les Juges suscités pour conduire le peuple, miracles pour des rois israélites parfois bien ingrats, miracles à travers les prophètes (« petits«  ou « grands« ), miracles pour les naissances de Jean-Baptiste et spécialement de Jésus, miracles constants à travers le Ministère de Jésus-Christ, miracles après sa résurrection (combien miraculeuse!) à travers les apôtres et les diacres, miracles dans la vie de l'apôtre Paul…La Bible est remplie de miracles!

Naturellement, ceux-ci étant par définition des évènements extrêmement rares, ils ne peuvent être acceptés par le monde scientifique et intellectuel qui est le nôtre actuellement. C'est à la fois une raison (c'est le cas de le dire!) pour refuser la valeur de la Bible : elle dépasse tout notre bon sens cartésien! Elle ressemble – pour notre génération – à un vieux conte de fées, ou à un idéalisme irréel, comme on en gave aujourd'hui nos enfants à la télé, ou comme la politique peut nous en promettre! Elle perd ainsi toute valeur réelle, et paraît aux bien pensants comme un rêve irréaliste ou enfantin.

Mais alors, si elle demeure si permanente aux siècles des siècles, n'est-elle pas justement Le Livre du Dieu Tout-puissant, capable Lui, non seulement de tout créer, mais aussi d'intervenir de Son plein gré selon ses besoins, selon son Plan éternel, ou son désir d'accélérer tel ou tel évènement? Ce que nous savons par nos sens (ou leurs prolongements que sont nos instruments scientifiques) ont abouti présentement à certaines « certitudes«  plus ou moins certaines (!) car nos théories sont si souvent remises en question. Que savons-nous par exemple de l'origine de la vie, nous savants qui ne pouvons même pas créer un virus (?) et encore moins une mouche? Que savons-nous de l'esprit de l'homme pourtant tellement supérieur à celui des animaux? Et que savons-nous du Saint-Esprit de Dieu, qui choisit des hommes pour leur donner des révélations particulières de temps en temps? Et, à ce propos, que savons-nous de la nature même du temps?

Alors, un peu de modestie, Messieurs et Mesdames les incrédules! Devant les miracles de la Bible, qu'on sent si réels; quand on en fait une lecture humblement attentive, on ne peut que réfléchir à ce que doit être Le Royaume de Dieu, si différent de nos États terrestres! Ce que doit être ce monde spirituel qui nous environne et nous pénètre, que nous le voulions ou pas. De ce qu'est en réalité ce Plan divin, à la fois fait d'une Liberté parfaite, comme d'un amour insistant pour éduquer Sa créature, que nous sommes, nous ses enfants…

Par définition, un miracle ne saurait être que rare. Plus rare dans les pays « évolués« , parce qu'ils sont remplis d'incroyants qui ne croient qu'à ce qu'ils voient! Ce sont des croyants du « réel« , mais… que de superstitions subsistent en eux pour combler cette soif du miraculeux ou du prophétique! Car, que nous le voulions ou non, nous sommes des « animaux RELIGIEUX« . Et même le monde scientifique est en train de l'admettre, en recherchant dans nos gènes ou notre cerveau ce qui caractérise si bien notre espèce! (9)

Et pourquoi un Créateur Tout-Puissant ne pourrait-Il pas intervenir à son gré au profit de ses Amis et disciples qui lui ont consacré leur vie, parce qu'ils croient en Son Amour? Mais la Bible nous montre aussi que même Jésus ne put parfois faire des miracles dans certains lieux A CAUSE DE LEUR INCRÉDULITÉ!, selon Marc 6 : 4-6. On devrait utiliser un autre mot du reste, car crédulité et foi sont antagonistes! La crédulité est une faiblesse de l'être humain qui s'attache à n'importe quelle croyance ou fadaise, tandis que la foi est une force invincible qui nous tient solidement jusqu'à en mourir pour l'amour de Dieu! Donc, je devrais dire : A CAUSE DE LEUR MANQUE DE FOI! Car c'est bien là ce qui caractérise, hélas, notre monde occidental européen. Donc, les miracles – même ceux admis par le catholicisme qui les contrôle à fond - (10) sont devenus extrêmement rares chez nous les Européens. Ils sont plus fréquents ailleurs.

Pourtant, le miracle le plus extraordinaire, c'est bien la Nouvelle Naissance, dont Jésus a parlé, et dont les chrétiens ÉvangéLIQUES (11) font leur critère de base, pour accepter quelqu'un dans leur rang. Êtes-vous né de nouveau? Avez-vous reçu le Saint-Esprit quand vous avez cru?(12) Question capitale, car si ce n'est pas le cas, aucune discussion se rapportant au Royaume de Dieu n'est possible avec quiconque. Car « on ne naît pas chrétien, on le devient« .(13) Si on relit attentivement la conversion de Saul de Tarse devenu l'apôtre Paul, lui un exécuteur des chrétiens dans sa jeunesse, on ne peut douter du caractère miraculeux de cette opération du Saint-Esprit qui saisit un homme choisi par Dieu.(14)

La Bible est donc un recueil de miracles répartis sur de nombreux siècles. Elle apparaît bien comme La solution pour expliquer des faits inouïs qui arrivent dans toutes nos vies. Car Dieu, dans son Amour appelle chaque homme ou femme, d'une manière ou d'une autre, mais dit la Bible, l'Homme n'y prend pas garde (15)… Mais je sais que chacun garde secrètement un souvenir précis d'un appel divin de cette sorte, dans sa propre vie. Qu'il réponde ou non, c'est son affaire personnelle devant Le Seigneur. Ce recueil de miracles est précieux pour découvrir les moyens divins de nous parler profondément et durablement. Y croire, c'est entrer dans la première étape de la Foi véritable, qui n'a rien à voir avec la crédulité aux horoscopes et autres fadaises diaboliques, qui pullulent dans notre monde occidental, tellement éloigné de Dieu.

On pourrait ajouter bien des remarques au sujet des miracles qui ont accompagnés les croyants suiveurs de Jésus de tous les temps, souvent au sein des Églises catholiques ou d'autres Églises, et lors des réveils fondateurs – chez les Frères Moraves par exemple – mais ce serait sortir de notre présente Question du Mois. Enfin, n'oublions pas, parmi tous les aspects variés des Évangéliques, la branche pentecôtiste, la plus dynamique depuis le début du 20e siècle, qui a remis en évidence les miracles et la guérison par la foi, dans une vie conduite par le Saint-Esprit, telle quelle l'était dans les temps apostoliques; et ensuite, son épanouissement dans les Églises officielles par le Renouveau charismatique. Des milliers de guérisons, parfois par de grands miracles ont été manifestées, en réponse à la prière des fidèles croyants, des revivalistes ou des évangélistes, partout dans le monde, mais surtout hors de l'Europe. Les assauts sur la Bible (qui manque dans ces régions) ont produit des fruits stupéfiants, marquant la volonté du Seigneur qui désire hâter le temps de son Avènement, selon la parole de Jésus.(16)  Voir le P.S. ci-dessous.

P.S. Mystérieuse coïncidence, je viens de recevoir, en écrivant ce texte, le dernier des Hors série de la Revue « SCIENCE ET VIE« ,(17) sur le sujet : « Les miracles, concevoir l'inconcevable« . Des articles intéressants, et souvent vraiment bibliques, y sont imprimés, dans une Revue pourtant d'ordinaire à base scientifique! C'est une excellente étude bien documentée, qui fait nettement la différence entre les charlatans, les médecins et les miracles dus à la Foi. (pages 27, 50 et 100, particulièrement)


5. La spiritualité de la Bible

La Bible, c'est donc le recueil des miracles de Dieu parmi les hommes. C'est bien le Saint-Esprit qui a fait écrire la Bible à ses auteurs dont personne n'aurait autrement gardé le souvenir; car presque tous étaient des hommes modestes, voire peu cultivés : des bergers, des pêcheurs de poissons… mais aussi des gens influents, comme Moïse, Job, Néhémie, David ou l'apôtre Paul. Ces hommes ont tous vécu dans la proximité de Dieu une partie de leur existence, et nous laissent leur testament spirituel; un peu comme nos scientifiques d'aujourd'hui nous laissent le fruit de leurs expériences qui vont servir à d'autres chercheurs pour faire d'autres découvertes.

La différence, c'est qu'ils nous invitent en témoignant, à nous soumettre à certaines règles pour rencontrer et servir Dieu. D'abord, comprendre le Plan de Dieu pour l'Homme, ensuite, les lois de base pour toute société viable, enfin le cheminement spirituel de chacun des membres de la Corporation du Christ (ou Corps du Christ, ou Église famille de Dieu). C'est le Modus vivendi du Royaume de Dieu, qui est parfaitement exposé de la Genèse à l'Apocalypse par la Bible. Et si nul n'est censé ignorer la loi (dans nos démocraties modernes), nul n'est censé ignorer la Loi divine dans le Royaume de Dieu! Quoi de plus normal…

Mais cette Loi divine a été progressivement modifiée et affinée tout au long de la Bible. D'Adam à Noé; puis d'Abraham à Moïse; puis d'Israël au monde entier; enfin, de la Loi à la grâce; ce sont autant de pas en avant, dynamiques, que Dieu a voulu faire avec nous et pour nous. De sorte que nous ne pouvons ignorer nos bases d'une part, et l'ensemble de son programme spirituel pour nous tous, d'autre part. Après nous avoir parlé par les prophètes, Dieu dans ces derniers temps (millénaires) nous a parlé par Le Fils (18) qu'Il a établi héritier de toutes choses…


6. La valeur unique de la Bible

La Bible est donc là, à disposition pour nous éclairer, si nous la consultons en toute confiance, car elle est Parole de Dieu. Et le Saint-Esprit, répondant à notre Foi, va éclairer subitement tel ou tel passage au cours de notre lecture, pour nous conduire à résoudre le problème qui nous préoccupe présentement. Des coïncidences étonnantes se produisent ainsi dans la vie des chrétiens fidèles, dont certaines ont été déterminantes aux carrefours de leur vie. Car la Bible est aussi Parole de Dieu pour le présent, car sa valeur est ÉTERNELLE, par sa spiritualité, qui est bien autre chose que les arguments temporaires, issus des pensées humaines.

Nous le comprenons donc bien, il n'y a aucun livre sur notre Terre qui puisse rivaliser avec la Bible. C'est pourquoi, elle ne cesse de se répandre, car ceux qui l'expédient ainsi aux confins de la planète sont sûrs de sa valeur. Et malgré les frais importants d'impression et d'expéditions, sans aucun intérêt financier quelconque, des milliers de chrétiens la répandent, même au péril de leur vie. Ne sait-on pas qu'il est interdit d'entrer une Bible en Arabie Saoudite (même la sienne!), ou jusqu'il y a peu de temps, même dans l'immense Chine! Et dans certains pays, il n'y a qu'une bible par église… Peu de traductions de l'ensemble du texte en diverses langues, manquent encore, mais bien des personnes ont consacré leur vie pour traduire ces immenses documents, avec une ténacité incroyable et des moyens souvent dérisoires.

Je connais une amie missionnaire qui a d'abord dû écrire la langue, jusqu'alors uniquement orale, du pays où elle fut envoyée. Ensuite, elle dut apprendre à lire et à écrire aux gens de cette tribu, par le Nouveau Testament qu'elle avait fait imprimer dans cette nouvelle langue écrite. Naturellement, tout de suite, les communistes ont imprimé Karl Marx dans ce langage…mais la Parole de Dieu existe désormais avec sa puissance de vie éternelle, pour cette population. On oublie souvent combien de vies entières ont été consacrées ainsi à la transmission de la Bible.

Ceci, parce la Bible est non seulement une référence religieuse, elle est aussi le socle de notre civilisation chrétienne. C'est un véritable cours sur l'Humanité, où toutes les passions humaines sont décrites exactement, sans en rien cacher. C'est donc un message universel, spirituel certes, mais aussi historique, politique, psychologique et sociologique… Pour les hommes, l'histoire a désormais un début et une fin, de la Genèse à l'Apocalypse. L'homme, avec elle, n'est plus soumis aux caprices des dieux de ce monde, il tient son salut entre ses mains, et il dispose par un Dieu-Amour, et librement, du choix entre le Bien et le Mal. Quelle merveilleuse espérance elle apporte maintenant à toute l'humanité! C'est par elle que Dieu parle à l'homme, selon le Deutéronome(19) : « Il ne s'agit pas d'une parole sans importance pour vous, c'est votre vie.« 


7. Pour conclure

La Bible, et surtout les paroles et la pensée de Jésus, qu'Il nous a laissées dans les Évangiles, sont donc particulièrement précieuses pour nous tous; et il est capital de bien les connaître pour ne pas nous tromper grossièrement de route dans la vie. Chaque jour, par exemple, lire au moins quelque portion d'un Évangile est donc capital pour nos agissements quotidiens, surtout pour ne pas nous tromper dans le monde des affaires, si souvent envahissant (voire perverti) de nos jours. Et aussi pour gérer notre vie privée et familiale, très soumise à la dispersion ou à la suroccupation envahissante actuelle.

En conséquence, ce n'est pas la ligne de conduite, le modus vivendi qui nous manque, c'est notre perte de spiritualité qui nous fait négliger d'aller chercher à connaître vraiment la pensée de Dieu pour résoudre nos problèmes, parfois si difficiles à résoudre. Nous préférons en faire à notre tête, comme le fils prodigue de la parabole de Jésus, (20) plutôt que d'exposer avec confiance nos besoins à Dieu, en le priant d'éclairer notre route.

La lecture journalière de la Bible – de préférence au lever du matin – nous permet de prier et de préparer notre journée sous le regard de Dieu. C'est un acte de foi dans les promesses de Jésus (21)) : « Je suis avec vous jusqu'à la fin du monde« . C'est placer humblement nos programmes et nos projets devant Dieu, pour qu'Il puisse au besoin les modifier à Son gré, pour que nous suivions le meilleur chemin possible. C'est enfin recevoir la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, et qui nous permet de rester de petits enfants devant Lui (22), et, comme le dit un vieux cantique :

« Chaque jour, à chaque heure
Ô j'ai besoin de Toi!
Viens Jésus et demeure,
Auprès de moi« .


*Bibliographie citée et notes : 

  (1) L'Évangile de Judas – Trad. française et commentaires, par Jean Degert, dans Vox Dei 05.2006 http://www.bethel-fr.com/afficher_info.php?id=17173.199 Remonter
  (2) Le Point 1631-32 - 19-26.12.2003, notamment les pages 180-189. Remonter
  (3) Bibles par Internet : bibles@bibles.ch ou a.lukasik@bluewin.ch Remonter
  (4) Selon le Prophète Esaïe, au chapitre 40, au verset 8. Remonter
  (5) 1re Épître de Pierre, au chapitre 1, aux versets 24-25. Remonter
  (6) 2e Épître de Pierre, chap. 1, verset 21. Remonter
  (7) Dans l'Évangile de Jean, au chapitre 3. Remonter
  (8) http://www.science-foi.org/temoins/bernot_print.htm Remonter
  (9) N. Revoy et I. Bourdial : « Pourquoi Dieu ne disparaîtra jamais« , dans « Science & Vie«  No 1055 pp. 46, août 2005. Remonter
(10) P. Testard-Vaillant « Les Voies étroites de la sélection« , dans Science et Vie Hors série No 236, p. 32, septembre 2006. Remonter
(11)  Le mot « Les Évangéliques«  désigne l'ensemble de diverses Églises chrétiennes issues de la Réforme protestante, basées sur la foi en l'Évangile de Jésus-Christ; le mot « Évangéliste«  (qu'on confond dans la presse avec le terme précédent), désigne un homme qui a reçu le ministère d'évangéliser les foules ou des particuliers incroyants. Remonter
(12) Selon les Actes des Apôtres, chapitre 19, versets 1-6. Remonter
(13) Citation libre de Tertullien, dans « 1001 Citations pour réfléchir« , par A. Lukasik. Ed. Nouvelle Alliance CH 2016 Cortaillod C.P. 41 (1993). Remonter
(14) Témoignage de l'apôtre Paul sur sa conversion dans Actes, au chapitre 9.  Remonter
(15) Selon le livre de Job, au chapitre 33, les versets 12-18, particulièrement. Remonter
(16) 2e Épître de Pierre au chapitre 3, les versets 4-12. Remonter
(17) Les Miracles, dans « Science & Vie«  Hors série No 236, septembre 2006. Remonter
(18) Épître aux Hébreux, chapitre 1er, les versets 1-2. Remonter
(19) Dans Deutéronome, au chapitre 32, les versets 46-47. Remonter
(20) Évangile de Luc, chapitre 15, versets 11-32. Remonter
(21) Évangile de Matthieu, chapitre 28, verset 20. Remonter
(22) « La Bible en bandes dessinées« . Edition 1996. Ligue pour la Lecture de la Bible : BP 728 – F 26007 Valence Cedex; ou ch.de Bérée 70 - CH 1010 Lausanne. Remonter
 

|| Accueil || L'Auteur ||
|| Question du mois || Publications || Résumés de livres || Témoignages ||
|| Genèse ET Science || Initiatives || Proche-Orient || Club Science-Foi || Liens ||

Tous droits réservés © Philippe Gold-Aubert (1998-2009)
Design et conception - Natmark-Concept inc.